La santé… partie 1 de 3

Bon vendredi mes Chin Chineux et Chin Chineuses adorés!

En regardant les domaines les plus rentables quand on parle business (ou si vous préférez, entreprises) on remarque que, mis a part le boom marketing des masques, l’argent se retrouve surtout en santé et plus précisément la gestion du poids.

Pour rester fidèle à moi-même, je vais m’imaginer que votre réaction est de vous dire : « Ah non! Pas une autre qui va nous bombarder de sessions coachings pour nous inciter a devenir des dieux et déesses avec des pensées du genre cheerleaders avec pompons et nous gueuler Let’s go! t’es capable! »

Ça peut être puissant ce genre d’approche, mais qu’en est-il du long terme? Soyons réalistes, ce n’est pas tout le monde qui vont suivre religieusement, à la vie à la mort, tout ce qu’ils ou elles auront acquis d’expériences. Comment faire? Quelle ligne de pensée suivre?

Ce sujet sera en 3 parties :

  • Diètes
  • Physique
  • Mental et spirituel

(avant de continuer, je précise que je ne suis ni médecin, ni nutritionniste, ni psychologue. Je ne fais que partager ce que j’ai vécu personnellement et je n’ai pas, à ma connaissance, un problème de diabète, ni de glandes, ou quoi que ce soit. )

Oui, j’ai un problème de poids. Oui j’ai essayé plein de trucs, diètes, pilules, cafés, thés, etc. Mon problème majeur pour mon choix est que j’ai de la difficulté à suivre un guru (ou coach, ou entraînements de manière réguliers). Voici quelques tentatives expérimentées et ce que j’en pense (liste incomplète) :

– comprimées de spiruline : est-ce que ça fonctionne? Oh que oui. En plus de nous faire perdre du poids, sans entraînements, aucunes peaux ne pendaient. Une réserve d’énergie merveilleuse et une plus grande endurance pendant des efforts physique. Je ne prenais que la moitié de la dose suggérée. Le côté négatif est que ça faisait pomper le coeur un peu trop, même au repos. (déjà qu’en plus de ça, je déteste prendre des pilules)

– keto ou cétogène : oh que oui ça fonctionne lorsque l’on suit à la lettre (sans être très strict même). Un coup qu’on a passé le moment critique du début qu’on appelle keto flu (symptôme ressemblant à la grippe, qui est facilement réglé avec une grosse pincée de sel ou des compléments de magnésium). Le seul désavantage est l’organisation, mais pas trop compliqué. Mon problème avec le keto est que j’aime les fruits et la majorité ne sont pas admis à cause de leurs sucres (je vous suggère grandement le livre Code obésité : tout ce que vous savez sur la perte de poids est fauxde Jason Fung M.D., tout y est très bien expliquée)

– végétarisme : Pour certaines personnes ca fonctionne. Faire attention aux carences et l’équilibre. Ne pas remplacer les protéines par les pâtes, ou trop manger de sucre (comme dans les muffins). Par contre le soya aura pour quelques personnes des effets engraissant. J’avais lu il y a longtemps, qu’étant donné que tout ce qui est soya est génétiquement modifié (je n’ai pas de laboratoire pour vérifier)

– crusine : dans la cuisine il y a le mot « cuit », dans la crusine on trouve le mot « cru ». On s’entend qu’on ne mange pas de viande crue! Similaire au végétarisme, sauf qu’il n’y a pas de cuisson, et aucun produit usiné. Attention aux carences. Certains aliments peuvent être difficiles de digestions. Je pense entre autre aux carottes qui, en vieillissant, on digère de moins en moins bien (toujours pour quelques personnes)

– Minçavi : j’avais fait ce style de diète avant qu’ils organisent des réunions comme les Weight Watchers. Ca fonctionne très bien, on mange même beaucoup. L’organisation à la maison n’est pas toujours évidente avec toutes les diversités de collation. Juste que je n’aime pas l’aspartame pour remplacer le sucre. Les aliments déjà préparés à l’usine (comme les confitures) ne m’enchantent pas. Je trouve leurs menus très équilibrés.

– jeûne intermittent : Bien se préparer avant de faire un jeune. On peut trouver plein d’informations en ligne. Quand je le fais, généralement c’est un 16/8 (16 heures de jeûne, et 8 heures que je me permet de manger) bien s’hydrater est primordial. Si par malchance je tombe malade le jeûne sera plus long (hydratation, aucun jus, bouillon de poulet accepté)

J’aime faire quelques jours 1 style, ensuite un autre. Le jeûne est régulier dans ma semaine. Choisir celui qui est compatible et adéquat pour chacun.

Avec mon imagination j’entends au fond de la salle : oui mais comment se fait-il que tu sois encore en surpoids même si tu as déjà perdu pas mal? La réponse se trouvera dans les 2 prochaines parties.

Bon week-end et Chin Chin Café!

Planification de plan « plan »étaire

Bon. Là là, faut que je me calme le pompon. Le désavantage de s’intéresser à plein de sujets, c’est la tendance de s’éparpiller. Juste pour ça j’ai envie de me cloner en quelques copies et de centraliser mon cerveau, mon esprit. Autrement dit, pouvoir apprécier en un seul endroit tout ce dont je pourrais faire et expérimenter. Ou comment trouver LE sujet qui capte mon attention au point d’être dans la possibilité de laisser les autres un peu de côté.

Ai-je trouve la solution? Pas pen toute (ou pas du tout, si vous préférez)

Oh que je travaille fort pour garder mon focus, et de me faire une liste de priorité! J’analyse, rejette ou inclus tel ou tel chose, ma liste presque terminée et Oups! Ça aussi m’intéresse! Mais plus ou moins de ce qu’il y a sur la liste? Est-ce que je peux le joindre à un autre intérêt ou est-ce complètement différent?

Yep… tout un projet de planning juste pour planifier mon plan de vie… suis-je motivée? Oui, plus que jamais! (ça c’est avant de procéder à mon plan de match… on verra après ce que ça donne)

L’avantage de tout ceci est que ça me tient pas mal occupée.

Comment gérez-vous vos projets? Êtes-vous capable d’en n’avoir qu’un à la fois?

Aurais-je du temps pour recommencer des entrevues sur ma chaîne YouTube? Oui, je suis en réflexion pour la manière que je les ferai (à suivre)

Aurais-je du temps pour l’amour? Non, de toute façon, comment voulez-vous rencontrer dans notre monde actuel (et j’en entend me dire oui mais il y a toujours une solution quand on veut… justement, je ne veux pas, ni me casser la tête, ni me laisser de côté)

Une autre goutte d’eau qui s’ajoute à mon tourbillon mental, est que j’ai reçu des papiers hier, concernant le moment que je déciderai de prendre ma retraite… disons que je ne roulerai pas sur l’or. Je prépare donc déjà mon potentiel de revenu, en trouvant une activité qui me plaira pour mon dernier bout de chemin à faire.

Que planifiez-vous de faire à votre retraite, ou pour votre retraite? (sans me parler dans un langage trop comptable)

Chin Chin Café

Quand je fais l’analyse de mon moi-même

Bon lundi mes Chin Chineux et Chin Chineuses!

Je sais pas si il y en a parmi vous, mais êtes-vous du genre a vouloir tout faire tout de suite par manque de temps? Ou encore, vouloir prendre des cours mais n’avez pas de patience rendu en plein milieu?

Je vous partage un petit moment, une tranche de vie de mon recheminement spirituel:

Je me suis inscrite à quelques web-conférences et, disons que la semaine passée, durant la dernière demi heure je n’arrêtais pas de me dire « allez! Arrête de tourner autour du pot » . Ce week-end, n’ayant pas de mémoire, je me suis inscrite non pas 1, mais 2 de ces ateliers (dont 1 qui n’est que la suite de celui de la semaine dernière). C’est à ce moment que je me suis aperçu que j’avais de la difficulté à garder le focus, comme si ça n’allait pas assez vite, avec tout plein de trucs me passant par la tête, de corvées, de projets, etc. Qu’est-ce qui m’a ramené à l’ordre? Une session d’hypnose avec Louisane Venne Landry, en conférence avec Jacinthe Carrier de MagicMoon, ouf! C’était puissant! Quel bien être!

Ce fut le moment que j’ai réaliser toute l’activité cérébrale superflue qui se passe en moi. Délivrance! Mais Ô combien décourageant à la fois. J’ai l’habitude de partir en introspection régulièrement, mais cette session d’hypnose m’a grandement aider à focaliser. Ça m’a aussi aider rester concentrée pour la seconde conférence de la journée, avec Elizabeth Wilcock. (en anglais). Cette dernière utilise un bol tibétain pour la méditation… ok maintenant j’en veux un! On ressent la vibration sonore lorsqu’on inhale, et cette sensation est si légère!

J’ai enfin quelques réponses à certaines de mes questions, l’impression de savoir ou je m’en vais, et c’est agréable à vivre dans notre monde d’incertitude.

Chin Chin Café

Inspiration d’une méditation

Si un coach de vie, pour être coach, a des formations de coach, a même son propre coach (génial pour faire rouler l’économie dans le fond), …

Habituellement lorsque qu’on met le préfixe « anti », ça veut dire « contre ». Dans les romans, l’antihéros et l’anti-vilain ne sont pas contre le héros et le vilain (respectivement parlant). Si je veux être un anti-coach, ça veut-tu dire que je suis contre? Dois-je suivre une anti-formation pour anti-coach, pour avoir un anti-certificat pour pouvoir anti-coacher?

Pourquoi ce sujet ne me direz-vous sûrement pas, mais j’aime faire semblant qu’on m’en pose des questions?

Je suis en train de me faire des routines de méditations. Et a la nouvelle lune du 17 septembre, je me suis mise à rire toute seule. Malgré mon demi-siècle bien enclenché, je me demande toujours si je dois prendre un chemin de vie pour mon évolution personnelle, et aussi pour apporter aux autres… et tant qu’à y être, si je peux me développer une carrière de passion. Je riais car ce qui me venait très fort, au point de pouvoir l’entendre de mon oreille interne, était « faire du coaching anti-coaching ». (j’ai même interrompu ma méditation pour le prendre en note).

Je n’ai rien contre les vrais coachs et ceux qui les accompagnent dans leur cheminement. C’est juste que cette formule de vie ne me convient pas, et… jamais j’croirai que je ne suis pas la seule dans cette situation! (tentative de dégonflement de l’ego ici)

J’aime aider les gens, leur apporter un sourire. Mais les bulles d’hyperpositivismes, et ces sourires à en rendre jaloux les diamants de la couronne royale, c’est pas mon truc (car lorsque j’ai pas envie de sourire, ça paraît que c’est fake, pour pas dire que j’ai l’air bête en titi et ce, malgré ma bonne humeur)

Donc si je n’ai pas besoin d’anticertificat, je pourrais peut-être devenir anticoach, ou si vous préférez coach sans être véritablement coach. Anyway, ça fait quoi un anticoach?

Après avoir cherché sur Google, (me semble que sur mon téléphone mobile Google n’est pas généreux en résultats) j’ai trouvé un site de formation d’anticoach (ah ouain? ) finalement c’est du coaching. Ça ne vibre pas avec l’inspiration de ma méditation, alors je continue mes recherches, pour tomber sur un réseau social, dont un profil d’anticoach. Mon doux… déception totale. J’ai pas tout lu ce qui s’y trouvait, mais j’ai eu une sensation de misogynie… je fais quoi avec tout ça? Dois-je alors me considérer une antianticoach? (oui il m’arrive de me trouver drôle)

Bon vendredi belle gang de Chin Chineux et Chin Chineuses!

Bon mercredi caféiné!

Si j’ai bien vu sur les réseaux sociaux, on s’enligne vers un autre confinement? Au premier mon cerveau a fait un « shut down » au point que même si je commençais a fréquenter une personne au mois de mars environ, je n’ai pas tenu la communication, j’ai préféré me refermer. J’ai fini par remonter la côte, et j’ai repris le travail depuis la fin du mois de mai. Je peux dire que mon moral a repris du poil de la bête.

Suis-je prête cette fois-ci? Monétairement, contrairement a la première vague, je ne le suis pas. Disons que malgré la CPU du fédéral, j’ai gruger un cash down que j’avais réussis a économiser en projection de m’acheter une petite maison ou un condo, maintenant ce montant est disparu. Moralement par contre, je suis prête.

De quelle manière suis-je prête, allez-vous, peut-être, me demander? (disons que je vous trouve silencieux pas mal, alors j’imagine des questions du genre, comme les blogueurs et youtubeurs pour me donner du contenu et m’emmener a développer sur le sujet). Alors voila. Il y a beaucoup de publicité pour accéder a des webinar, des ateliers en ligne, et beaucoup d’entre eux les offrent gratuitement. Si on me demande un procédé de paiement même si les 3 premiers mois sont gratuits, ceux-la je ne m’inscris pas. Mais il y a tellement de formations qui m’intéressent! Sans compter mon amour d’écriture qui reprend vie (la preuve, je fais revivre ce site-ci en vous communiquant plus souvent un tas de trucs me traversant la tête, et je suis toujours ouverte pour des suggestions de sujets, soit-dit en passant). Je n’ai toujours pas pris la décision de reprendre mes capsules sur ma chaîne YouTube, ou bien si je garde ce media pour mes futures rencontres de gens passionnants et passionnés, si jamais…

Autodidacte de nature, mais sachant très bien que la majorité des gens demande des diplômes et des certificats comme preuves de connaissances (c’est bien connu, sans diplôme, tu ne connais rien) mon choix n’est pas évident. Ma passion dans tout ça? Apprendre! Sans compter qu’on dit que faire travailler les neurones est bénéfique pour éloigner l’Alzheimer.

Je trouverai sûrement un sujet qui étanche ma soif de connaissance

Chin Chin Café

Bon début de semaine mes Chin Chineux et Chin Chineuses!

Je voulais vous parler d’un truc mais finalement je le partagerai plus tard cette semaine. Aujourd’hui j’ai été inspirée par un post d’un de mes contacts sur Facebook. Sans le citer mot-pour-mot, il disait que la société, notre monde est vraiment en train de se scinder en 2. J’embarquerai pas dans le débat des raisons de nos chicanes. De toute façon, je n’ai jamais aimer les extrémistes et les radicaux, peu importe de quoi il s’agit. Même si nous ne faisons pas parti du même camps, je t’aime pareil… mais viens pas essayer de me taper sur les doigts (ou la gueule).

Toujours cette dualité… ça m’épuise… même en tant que gémeaux… ha ha ha

Sérieusement, que vous soyez d’un côté ou l’autre, ça ne vous déchire pas de vous diviser de la sorte? Que ce soit les amis ou la famille? Dans mon cas, j’ai la chance, ou la tristesse, de ne pas vraiment être en contact avec ma famille, même si je les aime beaucoup. Dans un sens ça évite beaucoup de confrontation je crois.

Est-ce que j’ai pris pied dans un camps? OUI

Mais je suis écœurée, tannée, fatiguée… si la peur affaiblit le système immunitaire, la colère peut provoquer des cancers (entre autre, oui bien évidement qu’il n’y a pas que la colère qui joue un rôle pour développer les cancers… il y a une panoplie d’émotions)… suis-je médecin pour dire une telle chose? NON

Ai-je étudié en naturopathie? OUI… certificat à l’appuie (bon je ne pratique pas dans ce domaine, mais ça ne m’empêche pas d’avoir certaines notions, et puisque toutes les émotions, positives ou négatives, ont des répercussions sur les corps physique, auriques et éthériques)

Comment faire pour s’en sortir psychologiquement, moralement et émotionnellement?

Il est certain que l’alimentation y est pour quelque chose. (Bon j’en entend dire d’arrêter de manger de la viande, autant pour le côté éthique que le côté physique, car les animaux sont booster aux hormones et tout autre cochonnerie du genre. Mais je vous dirais que les végétariens ont leurs lots de problèmes avec les OGM et les insecticides… mais bon… j’en jaserai une autre fois.)

Mis a part la bouffe, il y a aussi l’état d’esprit, celui qu’on cultive… les rages, les menaces, ou encore se recentrer et se réapproprier notre mental. Ça, c’est pas facile!

Je suis en train de me reconnecter à mon MOI, je reprend contact avec mon centre intérieur spirituel. Il y a plusieurs techniques pour le faire (et je ne vous harcèlerai pas avec ça non plus). Je crois fermement que ça me permet de garder la tête froide dans toute cette situation planétaire, ainsi que pour mon bien-être personnel. Autrement dit, je croyais avoir fait face à mes démons, mais ça a l’air qu’il y en avait de caché dans un recoin.

J’ai toujours été attirée par la théologie, la spiritualité ainsi que le spiritualisme. Honnêtement, si les gens étaient un peu plus connectés à eux-mêmes (je ne parle pas du je-me-moi), je crois que les énergies d’aujourd’hui seraient pas mal différentes.

Comment vivez-vous votre spiritualité?

Chin Chin Café

Les arts divinatoires

En ce dimanche pluvieux je voulais savoir:

Est-ce qu’il vous arrive, ou déjà arrivé, d’aller voir une tireuse de cartes?

Si oui, est-ce par plaisir? Curiosité? Votre rituel annuel? Pour avoir une guidance pour une situation spécifique? Je sais qu’il y a des gens qui ne jurent que par ça.

Est-ce que j’aime me faire tirer aux cartes? Certainement!

Surtout lorsque la personne œuvrant cet art est bonne. (J’ai une grande amie qui le fait… bon OK je suis plus grande qu’elle, mais bon, je parlais de notre amitié.)

Je ne suis quand même pas pour lui demander de lire mes cartes chaque fois qu’on se voit! Je deviendrais la tchum de fille fatigante! Surtout que, comme toutes vraies bonnes tarologues, ça serait injuste de m’attendre à ce qu’elle accepte à chaque fois. On n’a pas que ça à faire quand on se voit!

Étant donné que j’aime trop ça, je me suis procuré un deck de tarot (deck = paquet de cartes) et j’apprends avec le livre ou livret (car oui, en général il y en a un d’inclus). Je n’ai pas encore atteint le niveau intuitif de ma tchum, mais ça s’en vient.

Il y a des gens qui lisent leurs journaux le dimanche matin, moi je fais mes cartes, et pas juste le tarot.

Mon rituel du dimanche matin débute par allumer une bougie. Ensuite vient le tour de l’encens que j’utilise aussi pour faire ma protection. (Toujours faire une protection quand on fait une méditation, pour la lecture d’oracles, pour les rituels de demandes ou de gratitudes… selon certaines expériences déjà vécues)

J’enfile mes bijoux de sorcière :

4 bagues, représentant les points cardinaux, pendentif arbre de vie pour m’ancrer, un cristal sur le 3e œil. On me demandera : mais est-ce vraiment nécessaire tout ça? Eh bien non. Mais j’aime comment je me sens avec tout ça. Pendant la lecture de mes oracles, j’aime avoir les pieds dans l’eau salée, pour la connectivité.

Ensuite, le vrai travail débute :

Les cartes des Archanges

Les cartes Zen (qui me donne un sujet à méditer pour la semaine)

Les cartes de Lumière

Les cartes Intuition

Les dés de la destinée

Les runes

Les cartes Dragons

Et bien sûr, le tarot (le mien est de style steampunk, vraiment cool)

Au début je trouvais ça intéressant, mais j’ai remarqué ces derniers temps que ça devient de plus en plus thématique, dans le sens que tout corrobore ensemble. Sans compter que je vois les résultats au courant de la semaine, ou des réponses concernant la semaine précédente. Ça me prend généralement 2 heures à tout faire. Ce que ça m’apporte de plus? Une introspection personnelle en profondeur, d’où le côté spirituel de ce moment.

Et vous? Avez-vous des rituels que vous faites religieusement, peu importe ce que c’est? (lecture, danse, méditation, etc)

Bonne journée du Seigneur et bon Chin Chin Café

Les couleurs

D’après mon expérience personnelle, je me suis demandé (bin oui, on ne me le demande pas, alors jamais mieux servi que par soi-même dit-on); je disais donc, je me suis souvent demandé pourquoi j’aimais tant déménager. Mis à part du trouble qu’occasionnent les boites et le transport, arriver dans un nouvel endroit marque le point de départ d’une nouvelle vie… ok juste en partie. Et qui dit déménagement, dit aussi peinture généralement. La majorité des gens ne mettent que du blanc, car plus simple, neutre, et ça fait moins chialer les propriétaires lorsque nous louons le logement. En revanche, je remarque que de plus en plus de gens s’aventurent avec les couleurs.

J’adore habiller mes murs de ces vibrations visuelles. Le plaisir de personnaliser l’endroit, à l’exception des moments que je sacre après le rouleau, je suis en transe. La fierté que j’éprouve puisque je peins seule, sans les contretemps du dérangement. Lorsque mes enfants étaient plus jeunes, j’attendais toujours aux vacances d’été ou de Noël pour m’activer, puisqu’ils allaient chez leur père. Combien de Noëls j’ai vécu seule à peindre… j’adore! Mon appart présent n’a pas subi mes assauts puisqu’il était déjà parfait à mes yeux. Mais rien ne dit que si j’habite ici encore quelque temps, que ça n’arrivera pas… éventuellement.

Pourquoi je vous parle de couleur? C’est que je me suis découvert un autre intérêt concernant la peinture : les toiles. Je ne suis ni artiste, ni très douée en dessin, mais j’y ai découvert cette forme méditative de création tellement enrichissante. Sans véritable technique, j’utilise surtout de la peinture acrylique achetée au dolorama (je vernis mes tableaux à la toute fin). Je me suis exercée, surtout avec des images trouvées en ligne. Les reproduire n’était pas une tâche facile, je m’en suis sauvée, car ce ne sont que des silhouettes.

J’imagine que même juste l’art abstrait a un quelque chose de déstressant avec les couleurs. Vous devriez essayer ça!

Vous n’avez pas à le montrer à qui que ce soit, juste pour votre plaisir personnel si vous êtes trop timide. Et qui sait, peut-être y gagneriez-vous une nouvelle passion!

Chin Chin Café

Voici mes tableaux dont je suis fière

Bon Chin Chin Cafe du vendredi

Moi là là, j’aimerais savoir. Seriez-vous à l’aise si on jasait spiritualité de temps en temps? Non non, j’ai pas envie de faire de ce blog un café spirituel, juste que c’est un des nombreux sujets qui m’intéressent. Et puisqu’en prenant un café, sur une terrasse ou dans ma cuisine, avec quelques ami-e-s, on peut jaser d’un tas de trucs! Et généralement on fait même du coq-à-l’âne, juste que je ne veux pas parler de ce qui se passe vraiment politiquement ou médicalement, tout le monde en parle, et tout le monde se chicane. Nous sommes tous divisés et mon but est de nous unir d’amour, d’amitié et en beauté…

En parlant d’union d’amour et d’amitié, j’ai vécu un truc génial dimanche dernier. Une de mes amies m’ayant mise au courant d’un atelier de construction de tambour… que dis-je, donner naissance a un tambour, le tricoter avec amour… ça a l’air de rien, mais c’est beaucoup de travail! Ce que j’ai aime pardessus tout est le côté spirituel. Ça vaut la peine vraiment de vivre un moment comme ça, surtout si vous jouez du tambour ou planifiez d’en avoir un. Sans compter la fierté de dire c’est moi qui l’ai fait!

L’atelier se trouve a Ste-Adèle, et le groupe qui y participait était âgé entre 17 et 57 ans. Des gens hypers sympathiques. Et que dire du couple qui organise ces ateliers : tout simplement charmant… lui dans la confection et les méditations, elle pour des méditations aussi mais surtout le côté artistique. Car bien sûr, on pouvait personnaliser nos peaux de couleurs. J’ai gardé le mien naturel, mais de voir tout ce beau monde se promener d’une couleur à l’autre était de toute beauté à regarder. Ah! La créativité est une mélodie de la vie…

Mon seul problème est que j’habite un appartement, et mes voisins n’apprécieraient sûrement pas que je laisse aller mon cœur en intensité lors de mes sessions musicales. Je ne joue pas trop fort, juste assez pour sentir la vibration tel un cœur qui bat. Je l’utilise maintenant pendant mes méditations mais aussi lors des purifications d’outils de rituels (oui oui, vous avez bien lu, je risque peut-être vous en parler plus longuement dans un prochain blog)

Je sais que c’est la mode du jour de faire des accusations d’appropriation de culture et tout ce tralala la. Pour ce qui est de la spiritualité, je ne vois en aucun cas une appropriation quelconque (a moins de dire c’est moi qui a invente ça. La majorité des québécois et québecoises ont dans leurs lots génétiques des bribes autochtones, alors ce tambour me permet, je veux bien croire, de reconnecter avec cet héritage)

Si ce genre d’atelier vous interesse aussi, voici leur page Facebook :

www.facebook.com/tambourunisson

Bon long week-end caféiné!!

Douceur et légèreté en ce monde

Ce n’est pas parce qu’on doit porter le masque qu’on doit fermer nos yeux.

Combien parmi vous prenez le temps de regarder le ciel, les oiseaux, les fleurs (même si elles sont considérées comme de la mauvaises herbes dans nos sociétés modernes? )

À ma pause-cigarettes ce matin (bien oui, je me suis gardé cette vilaine habitude pour le moment), je regardais un groupe de petits oiseaux bruns, communément appelé moineaux. Certains se baignaient dans une flaque d’eau, dont la nuit précédente aurait laissé les empreintes d’une pluie ignorée par la majorité. (mon doux, suis-je en train de reprendre goût à écrire dans ce style? )

Déjà à ce moment mon cœur gagnait un sourire intérieur, et tout à coup, que vois-je? Un groupe de ces moineaux sur l’asphalte sous une sorte de fleur et un seul sautait pour aller chercher des graines je crois, se laissant retomber au sol pour grignoter, et sautait à nouveau pour manger. Il a sauté une 10aine de fois. Les autres le regardaient ou s’occupaient ailleurs. Et bien entendu je n’avais pas mon téléphone avec moi pour immortaliser ce moment tellement mignon.

Et vous? Qu’avez-vous vu dernièrement qui vous a emplis le cœur de douceur?

Chin Chin Café